Pourquoi coller les blocs ?

Résistance plus importante de la maçonnerie :

 
Les performances techniques * du mortier-colle sont nettement supérieures à celles des mortiers traditionnels. : Adhérence, résistances à la traction et à la flexion

Concrètement, les joints de mortier sont les maillons faibles d’une maçonnerie traditionnelle.

D’ailleurs, les fissurations de ce type de maçonnerie se marquent normalement au droit des joints de mortier à cause de leur décollement des blocs.

Par contre, les joints de mortier-colle ont une résistance à la traction supérieure à celle des blocs d’argex et proche de celle des blocs en béton. La maçonnerie forme alors un ensemble plus homogène.

Pour illustrer cela, nous présentons ci-dessous quelques photos représentatives des tests comparatifsque nous avons faits.

Notez que TOUS nos tests ont démontré le même résultat…

Description de l’essai :

 
Nous avons cherché à évaluer la résistance à la traction par flexion sur 2 types de maçonnerie : une avec un joint de mortier, l’autre avec un joint de mortier-colle.
Les blocs sont collés ou maçonnés par les boutisses.
L’essai consiste à charger (P) l’ensemble jusqu’à la rupture.
Les espacements entre les appuis inférieurs et supérieurs sont respectivement de 81 cm et 27 cm.

 

Montage initial:


Essai sur blocs maçonnés

Essai sur blocs collés

Assemblages:

Mortier préparé en sac vendu dans les négoces en matériaux

Mortier-colle « Collelomme »
(testé avec différentes variantes de composition)

Observations:

Les blocs d’Argex restent entiers
(pas d’arrachement de matière)

La rupture se fait au niveau des blocs d’argex.

Conclusion:


Le joint de mortier est le point faible de la maçonnerie

Le joint de mortier-colle est le point fort de la maçonnerie.

Pose très simple et rapide :

 
Ce type de maçonnerie par collage ressemble plutôt à de l’empilage de blocs qu’à du travail de maçonnerie.

En dehors du 1er lit de blocs qui doit être posé bien de niveau au mortier, cette maçonnerie à coller  ne réclame pas de compétences particulières :

 

1°  L’étalement de la colle se fait de façon extrêmement simple au moyen d’un bac-distributeur.

2°  Pas de règlage des blocs en hauteur : Les blocs se posent simplement les uns sur et contre les autres.

3°  Pas de rejointoyage des joints de mortier.

Cette maçonnerie est donc facilement accessible à du personnel peu ou pas qualifié.

Joints continus : Avantages importants

 
L’étalement du mortier-colle que nous préconisons permet la continuité des joints tant horizontaux que verticaux.

Une maçonnerie avec tous les joints fermés atteint de bien meilleures performances en :

Résistance

Le monolithisme et l’homogénéité du mur sont bien sûr améliorés lorsque tous les chants (4 faces) des blocs sont collés ! Isolation acoustique
L’indice d’affaiblissement acoustique dépend de l’étanchéité à l’air et de la masse du mur, autrement dit :
– Si des joints restent ouverts, l’isolation acoustique sera sensiblement détériorée !
– Plus le mur est lourd, plus son isolation contre les bruits aériens sera bonne (cela explique pourquoi le béton est idéal pour isoler contre les bruits).

Performance énergétique 

L’étanchéité à l’air des murs permet de ralentir les échanges thermiques.
Le rendement des ventilations à double flux (VMC) est très nettement amélioré par l’étanchéité à l’air