Avec Global Construct :
Jamais de point de rosée !


JAMAIS de point de rosée, même dans les pires conditions !
Vérification de 3 épaisseurs de Global Construct dans des conditions climatiques extrêmes

Qu’est-ce que le système Global Construct a de plus qu’un autre mur ?

L’atout du Global Construct pour empêcher le point de rosée est son mur intérieur plein de béton.

Le Neopor est un isolant à cellules ouvertes qui permet la diffusion de la vapeur d’eau, contrairement notamment au polyuréthane qui est un isolant à cellules fermées.
L’explication technique et le calcul du point de rosée sont expliqués en détail dans la page précédente.
 
Pourquoi le mur en béton est-il déterminant pour empêcher le point de rosée ?

En résumé, pour éviter le point de rosée, il ne faut pas que la courbe des pressions partielles de la vapeur d’eau rejoigne à un endroit quelconque dans le mur la courbe des pressions de saturation.

Or, c’est précisément le mur en béton qui écarte ces deux courbes de pressions et les empêche de se rencontrer.

1. Du côté intérieur, la température du béton est élevée.

A une fraction de degré près, il garde la température de la pièce (20° dans les exemples que nous illustrons).
En effet, puisque le béton est un bon conducteur thermique, il présente peu de résistance au transfert des calories (voir la page « Explications et calculs » pour plus de détails). Par conséquent, la courbe des pressions de saturation, liée aux températures, reste élevée dans le composant de mur en béton, sur toute son épaisseur.

2. La résistance à la diffusion de la vapeur d’eau du mur en béton plein est importante.

Elle représente plus de 70% de la résistance totale du mur à la diffusion de la vapeur d’eau.

Le mur en béton fait donc chuter nettement la courbe des pressions partielles.

Conclusion :

 


Même en simulant des conditions climatiques très défavorables (différence importante de températures intérieur/extérieur et gel prononcé ;  humidités relatives importantes intérieure et extérieure), le mur en béton permet clairement d’éviter d’atteindre les pressions de saturation. A aucun endroit dans le mur Global Construct, il n’y aura condensation de la vapeur d’eau !

Vérifications de 3 épaisseurs de GLOBAL CONSTRUCT dans des conditions climatiques extrêmes.
Vérifions à présent si la conclusion ci-dessus se confirme pour 3 épaisseurs de Neopor disponibles : 10 cm, 20 cm et 30 cm. Pour nous en assurer, nous représenterons ci-dessous des conditions climatiques encore un peu plus défavorables :

– A l’intérieur : + 25° C (au lieu de 20° C)  avec 80% d’humidité relative ! (possible dans une salle de bains)
– A l’extérieur : -10° C avec 90% d’humidité relative ! (gel prononcé avec brouillard givrant)

(N.B. : Le diagramme de Mollier ne nous permet pas de connaitre les pressions de saturation pour les températures inférieures à -10,0° C.)

Diagrammes de températures et
diagrammes de pressions de la vapeur d’eau :


Global Construct avec Neopor 10 cm

Global Construct avec Neopor 20 cm

Global Construct avec Neopor 30 cm

Quelle que soit l’épaisseur de Neopor choisie, nous pouvons clairement remarquer que les courbes de pressions partielles ne croisent jamais les courbes de pression de saturation. On n’atteint donc jamais le point de rosée.

Il va de soi que si le système Global Construct permet de supporter des conditions très défavorables sans point de rosée,  nous serons forcément rassurés dans toutes les autres conditions climatiques, évidemment plus courantes et moins sévères.

Après cet examen, nous pouvons donc bien confirmer que dans tous les cas, il n’y a jamais de condensation de la vapeur d’eau dans les murs GLOBAL CONSTRUCT.